Ariège, terre courage (CR de l'Ariégeoise 2015)

Publié le par Gégé

Ariège, terre courage (CR de l'Ariégeoise 2015)

Très beau mais rude département, avec un slogan bien trouvé , qui s'applique parfaitement à la désormais célèbre "Ariégeoise"
Il en fallait en effet du courage, aux 4648 engagés, au total des 3 circuits, parmi lesquels on pouvait compter sept valeureux Espérois qui n'ont pas hésité à venir se frotter aux coriaces montagnes ariégeoises où l'on enfile les cols sur ces parcours comme des perles sur un fil ( avec un peu plus de sueur quand même ...!)
Entrés dans le sas à 7h 45, on doit patienter 3/4 d'heure avant le départ. Cette attente qui peut paraître longue, se transforme en moments de convivialité exquis : on converse à droite et à gauche, on prend des photos, etc. .. on ne s'est jamais vus mais on se connaît puisqu'on partage la même passion .... 8h pétantes, c'est le top départ de " L’ariégeoise" : " Vas-y Benoît !!" notre seul représentant sur "la Grande" (une pensée pour Philippe qui, la mort dans l'âme, a dû déclarer forfait) . Puis une 1/2 h plus tard c'est notre tour.
A fond bien sûr dès le début, mais on vient vite buter (km 5) "en plein" sur le raidard d'Emplain (500 m à 13% ça calme !) De 50 km/h on passe à ...8 à l'heure ! ça joue de la manette,et l'on est de suite assourdis par le bruit des boites à vitesses....d'emblé ça chauffe les cuisseaux ! Puis on déroule jusqu'à Foix où l'on passe sous le Château avant de s'enfiler dans une vallée en faux plat montant jusqu'à La Mouline (km 25)
Voilà, pour ce qui est des réjouissances c'est fini pour aujourd’hui ! Maintenant il faut s'armer de courage et ce, jusqu'à l'arrivée. On s'attaque tout d'abord au Massif de l' Arize , superbe balcon pyrénéen d'où l'on voit sur la gauche les hauts sommets enneigés, et sur la droite la plaine qui s'étale jusqu'à Toulouse, enfin d'habitude... car aujourd'hui on ne voit rien! Brouillard et même crachin épais tout en haut, mais c'est un mal pour un bien ....au moins on ne va pas crever de chaleur, c'est même plutôt frisquet par moment. Pas vraiment pentu, mais on est toujours "en prise" 20 km durant, pour passer successivement les col des Marrous, des Jouels, et du Péguère.

A mi-pente, pour cause de pause technique, je laisse filer Alain avec qui je roulais jusque là. Yvon et Angel ont pris les devants depuis un bon bout de temps. Passé le col de Jouels, alors que la pente s'adoucit un peu et que j'eu pris mon régime de croisière ( c à d "tout cool"), une petite tape sur le dos et un "allez Gégé" me sortent de mes rêveries : c'est Philou qui revient de l'arrière ; quelques mots et je laisse filer Philou qui fait route avec son frère. Quelques instants plus tard "allez Gégé ! " ; "décidément je suis connu par ici !" ce coup-ci c'est Christian et son fils Bertrand partis tout au fond et qui, comme deux bolides, ont pris la file de gauche et remontent rapidement la foule des besogneux ! On papote un peu et "allez tchao," à tout'allure"... à table...( si j'y arrive...! ) . Ben voilà ils sont tous passés, je retrouve donc naturellement ma place favorite : derrière !

Après le Peguère légère descente, si l'on peut dire, puis 2 km de montée supplémentaire pour accéder au Sommet du Portel (km 47, alti 1432 m) je l'ai rebaptisé le Sommet du "Bordel" car il y avait un bazar monstre: c'était le 1° ravito et il y avait des assoiffés et affamés qui posaient leur vélos un peu partout et fallait passer à pied ! Je zappe cet arrêt car je connaît un point d'eau tout en bas à Biert où il y a peu de monde .Maintenant c'est enfin la descente ! Mais elle n'est pas de tout repos , loin s'en faut ! On est avertis par de nombreux panneaux: "descente dangereuse" "forte pente" "virages serrés" "route étroite" "gravillons" ! A tout ça on rajoute un brouillard très épais et avec les lunettes on ne voit plus rien... bref c'est tout crispé que j'arrive à Biert où je refais le plein avant d'attaquer sans transition le Col de Saraillé 4 km à 8- 9 % et certains passages bien plus! : petit mais méchant ! Alain qui s'était arrêté au ravito m'avait dépassé au début de la descente , c'est au tour de philou maintenant : je ne les reverrai qu'à table ...

Voici le ravito D'Aulus les Bains (km 82) : là faut pas zapper ! Poches et bidons remplis je repars à l'attaque de la difficulté du jour : le tant redouté Col d'Agnes, 10 km à plus de 8% avec les 6 premiers kms très durs. Dès le début de la montée les cadors de la grande nous doublent comme des avions... 4kms plus haut j'entends " Allez Gégé !" je réponds : "c'est bien ce que je craignais !" : ce n'était pas un retardataire, c'était bel et bien Benoît qui, bien que parti 1/2 h avant moi avait tout de même fait une boucle supplémentaire de 40 km et me doublait encore bien loin de l'arrivée : Trop fort !!! Ensuite les crampes se sont installées à tel point que j'ai été contraint de poser pied à terre 2 ou 3 fois . ça y est je franchis enfin le Col ! (Km 92 , alti 1570 m) J'ai 15 minutes de retard sur l'horaire que je m'étais fixé - et oui même à mon petit niveau on se fixe des challenges ! : objectif N° 1 Terminer ; objectif N° 2 : si possible en moins de 6 h 30 - vous ne me croirez peut-être pas mais pour moi c'est quand même ambitieux !! Bon pour l'instant je vise le N°1 mais je m'emploie comme il faut dans la belle descente qui nous conduit au Lac de L'Hers d'où il faut remonter encore pendant 4 kms, non sans douleurs...mais dans de magnifiques pâturages, pour franchir enfin le dernier sommet : le Port de l'Hers ! (Km 101 alti 1517m) le panneau indique "c'est gagné "! Ouais....mais faut encore bien négocier la descente car il y a quelques pièges...! ça va vite malgré tout, en bas 2 kms de faux plat et je passe sous le portique d'arrivée (Km 115) où le chrono indique 6 h 35' Bah ! loupé de 5 ' ! mais je suis "Finisher" j'ai terminé sans problème - et c'est bien là l'essentiel ! - tout comme les copains qui ont eu la patience de m'attendre pour passer à table pour refaire les niveau tout en refaisant la course....

Les remerciements :

à Yvon qui nous a retiré les dossards la veille et permis de garer au camping

à Alain et Angel qui m'ont transporté et qui ont pris soins de mon vélo

à Benoît qui m'a ramené ma monture à Cahors

à Tous pour votre gentillesse, votre convivialité, qui rendent ces moments fabuleux et inoubliables

mais aussi et surtout aux 750 bénévoles pour leur dévouement, leur sourires et leurs encouragements , c'est grâce à eux que nous pouvons vivre ces moments-là.

LES RESULTATS :

L'ARIEGEOISE : 168 kms , D+ 3574 m , 1112 inscrits , 941 classés

Benoit Jantal 234° 6 H 44 24,95 km/h 83°/341

LA MOUNTAGNOLE 115kms , D+ 2772 m , 2811 inscrits , 2522 classés

Yvon Falgayrac 768° 5 h 33 20,72 km/h D 178°/687

Christian Chibary et Bertrand 827° 5 h 37 20,37 km/h D 198°/687

Angel Rivera 1336° 6 h 05 18,87 km/h F 60°/218

Alain Rivera 1340° 6 h 05 18,86 km/h C 449°/743

Philippe Debons 1463° 6 h 14 18,41 km/h C 481°/743

Gérard Legrand 1767° 6 h 35 17,43 km/h F 104°/218

Publié dans Cyclosportives

Commenter cet article

Gégé 01/07/2015 17:47

Merci les Copains : vos éloges me vont droit au coeur !
Bravo Benoît pour ton CR, mais es-tu sûr qu'il s'agissait d'un sourire dans le Col d'Agnes ? Plutôt un rictus de douleur.....!
Christian, je crois qu'avec une dent de moins j'aurais pu te suivre........
Quant à Olivier, je te pris de m'excuser, j'ai complètement zappé ton résultat qui est pourtant remarquable ! A ma décharge, il était 1h30 du matin lorsque j'ai rendu ma copie, ceci explique sans doute cela....
Je répare :

- Olivier Lefrançois 767° ; 5 h 32 ; 20,74 km/h ; cat. B 157°/ 326

Chapeau pour une première ! Je serais exæquo avec toi si un millier de concurrents (tout pile) ne s'étaient intercalés entre nous !

Philippe C 01/07/2015 07:48

Je rejoins le concert de louanges et vous dis à tous bravo, avec un petit regret évidemment de n'avoir pu en être . Ce sera pour une prochaine.

G58 30/06/2015 18:33

Un autre bien beau CR d 'Yves (plus adepte du VTT) que certains connaissent ici mais qui de temps en temps se fait une cyclo !
http://yves-vtt.blogspot.fr/2015/06/ariegeoise-mountagnole-2015.html

G58 30/06/2015 11:51

Bravo d'abord pour ce CR bien détaillé à la sauce Gégé qui me donne une idée précise de ce qu'est une cyclosportive, moi qui n'en ai jamais fait !
Second bravo: aux participants qui ont porté haut les couleurs du club dans les deux épreuves du jour !
En espagnol du côté de Valencia, en parlant du vélo de route on l'appelle familièrement "la flaca", comme tout le monde sait ici, moi je préfère sortir avec "la gorda" mais je ne peux m'empêcher de vous tirer mon chapeau à tous ! Bravo les Verts !

Team Rivera 29/06/2015 14:09

Merci Gégé Très beau récit qui nous fait revivre tous ces beaux et dures instants. Encore bravo et merci à tous pour ce moment de convivialité et d'amitié que nous avons partagé, vive les verts, vive le vélo.

benoit jantal 29/06/2015 22:12

Encore merci Gégé pour ton très bon CR . Les "anciens" sont encore au top .Yvon toujours bien classé, Angel m 'impressionne toujours et Gégé le sourire meme dans le dur Col D'Agnes !!!
Pour moi l'Ariegoise 168 kms ,c'est pas du gateau. Le premier col du Portel facile la descente par contre très difficile avec le brouillard,la route humide + les bouses de vaches attention aux virages/freinages. Après la descente, faux plat descendant 35/45 km/h et voir Saint-Gaudens. Le 2ème Col de la Core montée difficile sans plus et descente superbe. Après pour rejoindre Aulus les Bains faux plat montant à 35 km/h en groupe ca use les jambes et enchainer le col d'Agnes . Col très très dur !!! Jai vraiment souffert.
Montée au Port de l'Hers et descente à fond pour l'arrivée à Auzat. Je suis cuit les jambes et les pieds en feu.
Encore merci a tous.

Yvon 29/06/2015 08:43

Merci Gégé pour ton récit. J'ai vécu tout comme les verts les mêmes émotions, les mêmes souffrances et peut importe notre résultat car l'essentiel c'est de passer un moment inoubliable ensemble. J'ai bien une photo, mais nous n'y sommes pas tous...

eric.e 29/06/2015 08:31

bravo tout le monde , fallait le faire et vous l'avez fait!!!! mention spéciale à Gégé " number one" du commentaire... quant au col d'Agnes , oui difficile ,( je te raconterai Gégé....)