Première sortie VTT 2017 : le CR de Gégé

Publié le par Ruru

LENDEMAIN DE FETES

En tout début d'année, rien de tel qu'une sortie VTT entre potes pour évacuer les dernières bulles de boissons gazeuses....

Bien belle et sympathique virée aujourd'hui sur un circuit concocté par Yvon.

Il fallait quand même un petit grain de folie pour se mettre en selle par une T° à peine positive et dans un épais brouillard qui s'est vite dissipé dès que l'on a pris de l'altitude, les fous du jour : Gilbert, Yvon, Ruru, Eric le petit, Max et moi.

Direction le stade du XIII et le plateau de Nuzéjouls par la Combe de Catus et son final a faire péter les durites : à froid le ton est donné...! On s’époumone encore un peu sur le plateau qui est tout ce que l'on veut sauf plat, vers Le Mas de Latour où l'on cherche parfois son chemin pour arriver en haut de la côte de Catus , descente à la fontaine puis le plan d'eau par la combe de Patraque ; moi je l'étais un peu, car j'ai failli me vautrer sur un tronc en travers - Rencontre sensationnelle avec quatre biches peu farouches qui nous observaient tranquillement dans la pente au-dessus de nous à moins de trente mètres : exceptionnel !! - à peine remis de nos émotions nous allons visiter les grands travaux du Lac de Catus à sec, où Eric n'a pas manqué de remarquer le panneau : " Interdit de plonger"....

Petite pause pour faire "quatre heures" (et déconner un peu) et ça repart, regonflés à bloc, vers les ruines St Martin et le pont du Médecin, personne n’étant malade on continue par l'enfilade de pistes et de sentiers délicieux rive gauche, jusqu'à Labastide du Vert ; tant que c'est plat ça va, mais ça ne va pas tarder à se gâter pour moi ....

Au lieu d'attaquer la montée vers le plateau de Miran par le sentier de l'Homme Mort - ce qui aurait pu m'achever ! - Yvon nous amène par un bout de grand'route et après un virage à gauche dans une pente "à faire péter le cul aux merles" : c'est dur et ça dure ...! Dans la poitrine c'est prêt à exploser, mais pour pas qu'il en soit dit, on ne lâche rien ! En haut, pardi, me faut bien cinq minutes pour que le calme revienne...

Le plateau de Miran est une sorte de Triangle des Bermudes pour moi , véritable labyrinthe de routes et de chemin, j'y perds à chaque fois tout sens de l'orientation et je m'y égare facilement, mais heureusement notre guide du jour à un GPS dans la tête et (presque) sans hésitation nous amène au parapente et sa vue imprenable sur la vallée qui se couvre de brume à nouveau. Le retour se fera par le col de Crayssac et la terrible descente vers le château de l'Angle.

Avec le brouillard le jour baisse vite, il est 17 h, faut prendre rapidement une décision : soit on rentre par les bords du Lot, mais c'est long ; soit par l'Endurance mais faut remonter.....Pas de bol pour moi : on remonte ...! Et pas une côte de tout repos puisqu'on opte pour les terribles lacets du Pech Rouby : là je te dis pas, pour arriver en haut sans toucher un pied, il en faut des rouby , ou alors un bon coup de gnôle...

Mais ça valait la peine, puisque le final par l'endurance est un pur régal, sauf que là, dans la pénombre maintenant bien installée on ne voyait presque plus le sentier, on le devinait ! Mais ça à eu pour effet d'annihiler la peur du risque et ainsi décupler notre plaisir : que du bonheur !

C’est repus et satisfaits, jambes lourdes mais cœur léger, que nous nous quittons à la nuit tombée avec déjà l'idée de bientôt recommencer.

Merci Yvon, merci les copains, 2017 a déjà bien commencé !

A mon compteur : 41 kms ; D+ 870m ; roulage 3 h 20’ ; T° mini 0° maxi 3°

 

 

Commenter cet article

Gégé 05/01/2017 23:11

Merci Yvon !
Aujourd'hui je vous aurais bien suivi si j'avais eu.... la science des maux !

Yvon 05/01/2017 22:16

Quelle science des mots Gégé!
C'est un plaisir de te lire . Comme d'habitude.