RandoRallye Nauviale 2016: le CR de Benoît D, vert (solitaire) dans l'Aveyron)

Publié le par G58

« Vous l’avez vu nous la verrons » dit la pub, alors allons y non de dieu me suis-je dit ce week end : besoin de km et de dénivelé avant le Ventoux, cela tombe bien : 40 km et 1300 m de D+

L’excellent Blog de l’excellent G58 nous invitait à la RANDORALLYE de ce samedi à Nauviale (12) : une bonne occasion de revoir de plus près le rougier de Marcillac qui nous colore le Lot quelques fois l’an.

Bon, j’avoue, j’y allais aussi pour vérifier le célèbre dicton « en Aveyron, il y a plus de cons que de maisons… ». En fait, remplacer « cons » par « églises ».

Le site prévient le cycliste, en guise de ravito le « t’en veux, y en a ! » est de rigueur. 7 ravitos pour le 40 bornes : 1 tous les 5 km, on croit rêver !

Et ça va crescendo : le premier on le zappe, après une côte et 3 km à peine, un sentier carrossable plein de poussière rouge, le deuxième on s’arrête, y a un accordéoniste, des bouts de sorte de cabécou, orange, pain, pompe à huile (ça commence !). On réenfourche pour une remontade dévalade dont un bout de single mais guère technique, peu de tournicotage comme vers Trespoux. Un passage à la gare de St Christophe et remontée. Plein de portions goudronnées, on est loin de nos monotraces sinueuses du Quercy mais la vue est agréable, le temps superbe et y a même un mec avec le même vélo que moi mais en 26 pouces et de 2014 (impossible à vendre parait il). On voit le vignoble de Marcillac , c’est pentu et on arrive dans les bois quand soudain, après 12 km tout simples on descend plein fer dans un single de la mort (genre 20 voltes mais plus pentu avec quelques marches et passages techniques pas piqués des hannetons : bilan, les types à pied, impossible de passer (j’avoue que même seul y aurait des endroits très délicats pour moi).

Arrivé en bas… ravito ! Et tout le monde y va de son histoire de chute, de type perché en haut d’un noisetier (si si !), d’un autre complètement rapé etc…

La saucisse apparaît ainsi que la fouace, le pinard et les abricots.

 

On remonte à bloc en haut du causse. Petite parenthèse géologique : au dessus du rougier (terres latérites dues à un climat tropical et datant de l’ère primaire) repose une couche de calcaire de l’ère secondaire (sédimentée au fond d’une mer chaude) et pleine de caillasse.

La suite sera une bonne partie de manivelles sur des faux plats montants et descendants sur ce causse avant de fondre sur Marcillac, petite balade intra muros dans les ruelles rougeâtres. On remonte et ravito à la chapelle (voir photo) : on est en Aveyron, on ne pouvait pas y échapper ! Apparition des saucisses grillées en quantité tout ça sous les yeux impassibles de je sais plus quelle sainte du coin. Y a du monde, faut dire qu’on rejoint le circuit de 25 km.

Commence alors la remontée en haut du causse par une piste très large et avec de la castine (appelée aussi tout venant par chez eux) : j’amorce aussi une bonne remontée, quel bonheur de doubler à la pelle tous les vintecinkilométristes amateurs !

D’un coup, ça monte en single à gauche avec coup de cul et un mec me double bourrin par la gauche en disant « pardon » d’une voix forte et autoritaire. Puis le mec fait deux mètres devant moi dans la monotrace et se vautre comme il faut à droite et roule en contrebas : trop bon, je passe en disant « alala ! ». Et là exploit, j’ai monté tout droit la longue portion très caillouteuse jusqu’en haut où bien sûr un piéton poussant vélo m’a fait poser pied à terre.

Les rares flaques rencontrées me rappellent le conseil d’un membre du club « faut pas y aller quand il pleut ! ». Puis, un autre ravito en haut dis donc ! Sa majesté le pâté fait son entrée avec les pruneaux et pinard à gogo : on s’attarde pas, tiens ils ont rappatrié l’accordéoniste du deuxième arrêt !. De l’ondulé, puis descente très rapide dans les bois mais comme tout le temps aujourd’hui , du sentier bien large sans technique, on dévale à fond les ballons et faut pas penser à la chute à 40 km / h ou plus, ornières et cailloux…

Quelques flaques et ruisseaux occasionnels nous crépissent bien et on arrive au dernier … ravito dans la cour de ferme : la TOTALE j’ai nommé M. le gâteau à la broche, crêpes et confiture maison, les pruneaux (d’Agen d’Aveyron peut être ?), pompe à huile et cerise sur le gâteau, le RATAFIA bien sûr

Après avoir évité une couleuvre écrasée, retour au bercail pour la déception de la journée : Y A PAS DE BINOUZE A L’ARRIVEE ! Mais bon, on a été bien servi quand même.

 

Quand je pense qu’au début on m’a demandé si je voulais m’inscrire au repas à l’arrivée ?!!/ ? !! Heureusement que non !

 

Conclusion : ravito +++ (trop c’est trop même !)

Fléchage +++

Ambiance +++

Temps +++ bon et venteux

Paysages : toptoptop, du rougier et du vert printanier

Parcours : ben, comment dire, c’est pas comme chez nous, c’est du large de l’extra large et du bourrin, juste une longue descente monotrace au milieu et trop « brute », trop différente du reste et du coup dangereuse.

Prix : Ben en fait c’était 13 € (cher) avec un cadeau, une paire de lunette de soleil de VTT marquée randorallye Nauviale (collector !).

Je ne sais pas si j’y retournerai mais c’était appréciable et très agréable. Et se balader un peu tout seul ça fait pas de mal

RandoRallye Nauviale 2016: le CR de Benoît D, vert (solitaire) dans l'Aveyron)
RandoRallye Nauviale 2016: le CR de Benoît D, vert (solitaire) dans l'Aveyron)
RandoRallye Nauviale 2016: le CR de Benoît D, vert (solitaire) dans l'Aveyron)
RandoRallye Nauviale 2016: le CR de Benoît D, vert (solitaire) dans l'Aveyron)
RandoRallye Nauviale 2016: le CR de Benoît D, vert (solitaire) dans l'Aveyron)
RandoRallye Nauviale 2016: le CR de Benoît D, vert (solitaire) dans l'Aveyron)
RandoRallye Nauviale 2016: le CR de Benoît D, vert (solitaire) dans l'Aveyron)
RandoRallye Nauviale 2016: le CR de Benoît D, vert (solitaire) dans l'Aveyron)
RandoRallye Nauviale 2016: le CR de Benoît D, vert (solitaire) dans l'Aveyron)
RandoRallye Nauviale 2016: le CR de Benoît D, vert (solitaire) dans l'Aveyron)
RandoRallye Nauviale 2016: le CR de Benoît D, vert (solitaire) dans l'Aveyron)
RandoRallye Nauviale 2016: le CR de Benoît D, vert (solitaire) dans l'Aveyron)
RandoRallye Nauviale 2016: le CR de Benoît D, vert (solitaire) dans l'Aveyron)

Publié dans Le coin du vtt

Commenter cet article

Gégé 08/05/2016 20:26

En voilà un beau récit bien tourné !! Merci Benoît !
ça m'a mis un de ces appétits ........