100 kms de Millau 2015

Publié le par Patrice

Salut les cyclos Espérois !

Un grand merci à vous pour vos encouragements tout au long de ce mémorable week-end à Millau.

Cette année, en plus de notre émérite suiveur, Didier s'était joint à la fête avec pour objectif de devenir marathonien. Yvon avait non plus un mais deux coureurs à gérer, gestion qu'il a assumée avec la bienveillance et l'humour qu'on lui connait. Un grand merci Yvon, ce fut encore une belle aventure sportive et humaine.

100 kms de Millau 2015

En plus des Espérois, les Gigouzacois étaient de la partie...

100 kms de Millau 2015

Nous étions arrivés le vendredi à 19h à Millau, retrait des dossards, puis direction le camping pour découvrir le mobile home dans lequel nous allions passer ce week-end.
Repas sportif pour les coureurs, tripou pour Yvon! Puis petite balade digestive avec les copains de l'AC Gigouzac. Réveil vers 7.30 puis petit déjeuner et direction le départ.
Départ fictif d'abord sous la forme d'une parade en ville au son de la fanfare et départ réel à 10h pile.

100 kms de Millau 2015

Didier pour son premier marathon a décidé de me faire le plaisir de m'accompagner sur la première boucle de 42.195 kms. Je lui ai dit que je comptais passer en 4h45mn soit un rythme de 9km/h. Nous courrons donc ensemble. Pour son premier marathon, Didier a choisi le très vallonné parcours de Millau (les spécialistes expliquent qu'il faut ajouter de 15 à 20 mn à un marathon sur le plat). Nous rejoignons Yvon au km 7 noyé dans le flot des cyclos accompagnateurs.

Nous adoptons un rythme très régulier, 6 mn 30 s par km et nous arrêtons à chaque ravitaillement. Entre le km 20 et le km 30, trois courtes côtes se profilent et nous marchons un peu. Didier est à l'aise, il gère parfaitement son effort. On papote tous les trois et au fil des rencontres sur le parcours. Après le km 30, c'est plutôt descendant, Didier tient toujours le rythme régulier et nous remontons beaucoup de concurrents.

Les trois derniers kms du marathon arrivent, le Did serre les dents et nous rentrons dans Millau.

100 kms de Millau 2015

Didier passe la ligne du marathon en 4h42 et rentre dans la confrérie des marathoniens. Moi je me ravitaille et passe au contrôle post marathon en 4h 45 pile dans les prévisions. Puis c'est le départ pour l'aller/retour vers Saint Affrique. Je me sens beaucoup mieux que l'an dernier au même endroit même si je suis presque dans les mêmes temps.

100 kms de Millau 2015

Je continue au même rythme vers la première montée du Viaduc qui est faite en marchant. C'est le premier moment de récup de la course, nous sommes au km 47, il fait chaud.

100 kms de Millau 2015

En haut de la côte on bascule dans la deuxième moitié de la course avec la descente. S'en suit un long faux plat montant de 7 kms, c'est là que j'avais pris feu l'an dernier. Mon ventre tiraille un peu mais ca va. Je passe ce passage sans baisser la cadence.

Km 60: côte qui mène à Tiergues. Je marche mais beaucoup de marcheurs vont plus vite que moi. Yvon est toujours au petit soin pour moi. On entame la longue descente de 7 kms vers St Affrique, ca commence à faire mal aux cuisses. Un petit tour de la ville et on repart après 8h40 de course pour la remontée des 7 kms qu'on vient de descendre. J'alterne marche et course dans la montée en fonction du pourcentage de la pente. Je sais déjà que je vais faire mieux que les 14h30 de l'an dernier. Yvon est très confiant quant à mon chrono. Il me fait un bilan des multiples encouragements que je recois par téléphone. En haut de Tiergues, on bascule pour la descente. Nous sommes au km 82, je commence à rêver des treize heures.

La nuit est là , la lune accompagne le bal des frontales et je me dirige à rythme régulier vers la côte du Viaduc, dernière difficulté du parcours. Je marche pendant les deux premiers kms puis je reprends la course. La descente est très douloureuse pour mes cuissots mais en bas je sais qu'il me reste 5 kms. Je sais que les treize heures sont assurées alors je me motive pour améliorer mon temps réalisé à Belvès. Je pénètre dans la nuit de Millau puis direction le parc de la victoire et je passe la ligne après 12h46 d'efforts, à la 565ème place sur 1800 partants.

Les copains m'attendent, je suis fatigué mais aux anges. Coach Lolo qui a modifié ma façon de me préparer est là, on refait la course.

100 kms de Millau 2015

Je me pose une demi-heure sur une chaise, le temps que mon ventre se remette en mode je fonctionne. Les copains arrivent les uns après les autres toujours avec la même émotion. Didier, le marathonien et Yvon mon compagnon de route sont là pour ce beau moment d'amitié.

On reprend le chemin du mobil home pour un repos bien mérité. Le lendemain, c'est repas au soleil avec les copains gigouzacois dans la bonne humeur qui a caractérisé ce séjour aveyronnais. Puis c'est le retour vers le Lot, des étoiles plein les yeux.

100 kms de Millau 2015
100 kms de Millau 2015
100 kms de Millau 2015
100 kms de Millau 2015
100 kms de Millau 2015
100 kms de Millau 2015
100 kms de Millau 2015
100 kms de Millau 2015
100 kms de Millau 2015
100 kms de Millau 2015
100 kms de Millau 2015
100 kms de Millau 2015
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

didiier 11/10/2015 09:08

Une panne d internet de 15 jours m a empêché de vous répondre. Merci à tous et spécialement patrice et yvon. Super WE, avec les gigouzacois. La course ä pied c est pas mal aussi, on est face ä soi même. Quand au marathon, c est à la portée de tous à condition de s entrainer qqes mois. Qui sera le prochain sur la liste?
Belle belle expérience en tout cas.

Alain 28/09/2015 22:40

Que dire devant ces performances.............simplement CHAPEAU BAS !

Gégé 28/09/2015 15:46

Oui Yvon , il pense tellement au marathon de l'an prochain qu'il en a déjà préparé le CR : voir le titre ci-dessus.....

Patrice 28/09/2015 16:41

Bien vu Gégé!!! Je viens de corriger. J'ai peut être pas fini aussi lucide que ça finalement...

G58 28/09/2015 11:21

Qu'ajouter de plus ?
Respect et chapeau messieurs pour votre perf hors du commun !!
Respect à Didier qui boucle son marathon comme moi mes chaussures !
Respect à Patrice qui "grignote" à l'aise sa précédente perf de presque 2 heures, excusez du peu !!
Respect à Yvon qui bichonne tout le monde (et même son ventre!!)

Le suivi en direct était une excellente idée: on peut faire nettement mieux avec l'application WhatsApp qui permettrait à chacun d'avoir l'info en temps réel (sms ou mms ou video ou audio) et d'y répondre mais surtout avec les réponses visibles par tous en temps réel. (certains dans le club ont déjà cette Appli téléchargée dans leur smartphone)
Il suffit de créer un groupe WhatsApp ASEspère ( j'ai déjà fait pour d'autres ) On pourrait l'utiliser aussi bien sûr pour les sorties vélo (beaucoup plus réactif que le blog, surtout pour les décisions de dernière minute)
À méditer...........

Yvon 28/09/2015 10:04

Tout d'abord, toutes mes excuses à ton attention Eric.
Dans ma liste d'envoi ( je n'avais tous les numéros des licenciés du club), j'ai commis une erreur sur ton numéro de portable. Ce n'est qu'à l'arrivée et à la suite d'un appel menaçant, que je me suis aperçu de ma bévue.
Ca a été une joie renouvelée que d'accompagner Didier et Patrice, et j'ai passé de bons moments de convivialité et d'émotions. J'ai retrouvé la toujours sympathique bande de Gigouzac et je les remercie pour le fameux repas qu'ils avait concocté pour le dimanche midi. Je confirme que Didier est rentré de belle manière dans le cercle des marathoniens. Il en fera certainement d'autres et il réalisera des temps canon. Même pas fatigué.
Avec les bons conseils de son coach Laurent, et avec l'expérience déjà acquise, Patrice a été impérial et mon rôle de suiveur ne s'est limité qu'a converser avec lui sans crainte de le voir affronter des moments de défaillance.
De défaillance, il n'en a jamais eu; juste quelques instants de lassitude bien vite refoulés. Il a su gérer sa course avec la science qu'on lui connait kilomètre après kilomètre, et la récompense était au rendez-vous avec, à l'arrivée, un temps amélioré de 1h45 bien au delà de ses espérances.
Je lui souhaite une bonne récupération et je sais dès à présent qu'il pense déjà à 2016.Il faut le dire, c'est un sacré défit les 100 bornes de Millau.

Eric l 28/09/2015 07:26

Ça me laisse sans voix. Chapeau les gars. C'est quand même autre chose que nos petits pédalages.

Gégé 28/09/2015 00:14

Mieux qu'à Bélvès avec un dénivelé bien plus conséquent ! Encore une fois je m'incline bien bas devant une telle performance. BRAVO PATRICE !!
Trois centbornard ! T'es un surhomme c'est sûr ! Mais qu'est-ce qui te meut ? ça m'émeut.... vachement !
Et le Did qui se paye son marathon.....! BRAVO DIDIER !
Et que dire D'Yvon Centbornard et marathonnien à la fois , dans le rôle de ravitailleur en vol, et d'opérateur standard (de téléphone). BRAVO YVON !

Tous trois, vous êtes des coureurs de l'extrême, gaffe qu'on vous prenne pas pour des extrémistes.....